Éboueur : salaire, missions, formation

Vous vous interrogez sur le métier d’éboueur ? Nous allons tout vous expliquer dans les moindres détails. Que ce soit les missions au quotidien, la formation requise, le salaire ou encore les perspectives d’évolution, cet article complet vous éclairera sur cette profession souvent méconnue mais ô combien essentielle.

En bref

Avant d’entrer dans le vif du sujet, voici un bref résumé des principales informations clés concernant le métier d’éboueur :

  • Niveau d’études : Aucun diplôme n’est exigé, un concours de la fonction publique suffit. Cependant, un CAP ou un bac pro est recommandé pour évoluer.
  • Salaire en début de carrière : Environ 1 480 € net par mois.
  • Environnement de travail : Secteur public (collectivités territoriales) et privé, en tant que salarié.
  • Métiers similaires : Ripeur, agent de propreté urbaine.

Les tâches quotidiennes d’un éboueur

La mission principale d’un éboueur consiste à collecter les déchets ménagers déposés par les particuliers dans les bennes prévues à cet effet, puis à les transporter jusqu’à un site de destruction ou d’enfouissement. Mais son travail ne s’arrête pas là. Au cours d’une journée typique, voici les différentes tâches qui l’attendent :

  • Enfiler sa tenue de sécurité dès les premières lueurs du jour.
  • Grimper sur le marchepied du camion-benne en compagnie de son équipe composée d’un chauffeur et d’un autre éboueur.
  • Effectuer sa tournée de ramassage en suivant un circuit prédéfini.
  • Devant chaque point de collecte, descendre du camion, arrimer les bennes à l’arrière et actionner le mécanisme de levage pour les vider.
  • Remettre les bennes vides à leur emplacement initial.
  • Signaler les bennes abîmées aux services techniques pour qu’elles soient remplacées.
  • Repérer et signaler les encombrants, déchets chimiques ou végétaux laissés sur la voie publique.
  • Faire preuve de réactivité et d’adaptation face aux imprévus : sacs déchirés, voitures mal garées, etc.
  • Veiller à maintenir un rythme soutenu pour éviter les embouteillages.
Article en rapport :  5 Astuces pour un CV parfait en 2024

Comme vous pouvez le constater, les journées sont bien remplies et exigent rigueur, rapidité et polyvalence de la part des éboueurs.

Les qualités requises pour être éboueur

Le métier d’éboueur demande des qualités à la fois physiques et comportementales. Parmi les principales compétences recherchées, on peut citer :

  • Une excellente condition physique : Le travail est éprouvant avec de nombreuses montées/descentes du camion et le port de charges lourdes.
  • Une bonne résistance au froid et à la chaleur : Les éboueurs travaillent en extérieur par tous les temps.
  • Une connaissance des règles de tri et de recyclage : Il faut savoir identifier les différents types de déchets.
  • Un sens aigu du travail en équipe : La coordination avec les collègues est primordiale pour être efficace.
  • Une capacité d’adaptation : Faire face aux imprévus fait partie du quotidien.

Voici un tableau comparatif des qualités requises pour quelques métiers similaires :

ÉboueurAgent d’entretienOuvrier du bâtiment
Endurance physique✅✅✅✅✅✅✅✅
Résistance aux intempéries✅✅✅✅✅✅
Travail en équipe✅✅✅✅✅
Adaptation✅✅✅✅✅✅✅

Comme vous pouvez le voir, le métier d’éboueur exige une très grande résistance physique, une capacité à travailler par tous les temps ainsi qu’un excellent esprit d’équipe et d’adaptation.

Devenir éboueur : la formation

Aucun diplôme n’est requis à la base pour devenir éboueur. Il suffit de réussir le concours de la fonction publique territoriale pour être recruté par une collectivité locale. Cependant, pour maximiser vos chances et vous ouvrir de meilleures perspectives d’évolution, il est vivement recommandé de suivre une formation professionnelle.

Article en rapport :  Comment devenir testeur d'hotel ? Un métier de rêve

Deux diplômes sont particulièrement adaptés :

  • Le CAP Propreté de l’environnement urbain, collecte et recyclage en 2 ans après la 3e. Cette formation alterne cours théoriques et stages pratiques pour vous préparer aux tâches d’éboueur, de conducteur de véhicule de collecte ou encore d’agent de déchèterie.
  • Le Bac pro Hygiène, propreté, stérilisation en 3 ans après la 3e. Vous y apprendrez les techniques de nettoyage, de désinfection et de gestion des déchets en milieu professionnel ou collectif.

Grâce à ces diplômes, vous disposerez de solides bases théoriques et pratiques pour bien démarrer dans le métier. Ils vous permettront également d’envisager des postes d’encadrement ou de spécialisation par la suite.

Pour les personnes souhaitant une formation plus courte, il existe aussi des titres professionnels comme celui d’Agent de propreté et d’hygiène ou d’Agent d’assainissement et de collecte des déchets, accessibles après un niveau 3e.

La rémunération d’un éboueur

Le salaire d’un éboueur débutant dans la fonction publique territoriale est d’environ 1 480 € net par mois. Ce montant peut ensuite évoluer en fonction de votre ancienneté selon une grille indiciaire prédéfinie.

Dans le secteur privé, les rémunérations sont souvent un peu plus élevées, comprises généralement entre 1 600 € et 1 900 € bruts mensuels en début de carrière. Divers compléments et primes viennent s’y ajouter comme la prime de transport, l’indemnité pour le travail du dimanche, etc.

À titre de comparaison, un chauffeur de camion-benne à ordures ménagères perçoit un salaire annuel moyen de 37 952 € bruts, soit nettement plus élevé que celui d’un éboueur “ripeur”. C’est une perspective d’évolution intéressante à garder à l’esprit.

Article en rapport :  Le Rôle Vital du Finisseur Vernisseur dans l'Industrie de la Fabrication

L’environnement de travail

En tant qu’éboueur, vous travaillerez principalement pour le compte de collectivités territoriales (communes, intercommunalités, départements, régions) en tant que fonctionnaire ou agent contractuel. Certaines entreprises privées spécialisées dans la collecte des déchets peuvent également vous employer.

Votre environnement de travail sera exclusivement extérieur, quelles que soient les conditions météorologiques. Pluie, vent, froid glacial ou chaleur écrasante, vous devrez affronter les éléments au quotidien. Vos journées débuteront très tôt le matin, souvent dès 4-5h, pour terminer en début ou milieu d’après-midi une fois la tournée effectuée.

Le métier d’éboueur présente des risques non négligeables auxquels vous serez confronté :

  • Exposition aux odeurs nauséabondes et aux microbes présents dans les déchets
  • Port de charges lourdes pouvant entraîner des troubles musculo-squelettiques
  • Travail à proximité de la circulation routière
  • Bruit des engins de collecte

C’est pourquoi une hygiène corporelle irréprochable et le port d’équipements de protection (gants, chaussures de sécurité, etc.) sont indispensables pour préserver votre santé.

Évolution professionnelle

Après quelques années d’expérience en tant qu’éboueur “ripeur”, vous pourrez envisager différents débouchés professionnels pour faire évoluer votre carrière :

  • Devenir chauffeur de camion-benne pour bénéficier de meilleures conditions de travail et d’un meilleur salaire.
  • Accéder à un poste d’encadrement comme chef d’équipe ou responsable de secteur au sein de votre collectivité.
  • Vous spécialiser dans le tri et le recyclage des déchets en intégrant un centre de tri ou une usine de valorisation.
  • Devenir ambassadeur ou médiateur du tri auprès du grand public pour promouvoir les bonnes pratiques.

Comme vous pouvez le constater, le métier d’éboueur, bien que physique et contraignant, offre de belles opportunités d’évolution à qui veut les saisir. Avec de l’expérience, de la motivation et éventuellement une formation complémentaire, vous pourrez gravir les échelons.

Nous espérons que cet article vous a permis de mieux cerner les réalités de ce métier essentiel mais souvent mal connu. N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *