Data analyst : formation, missions, salaire…

Vous vous interrogez sur le métier de data analyst ? Nous allons tout vous expliquer dans les moindres détails. Que vous soyez étudiant à la recherche d’un cursus prometteur ou bien professionnel en reconversion, cet article complet vous éclairera sur ce métier d’avenir, prisé par les entreprises. Nous aborderons la définition du rôle, les missions au quotidien, les compétences requises, les formations à privilégier, l’environnement de travail, les perspectives d’évolution ainsi que les rémunérations associées. Nous n’oublierons pas non plus de vous livrer quelques témoignages concrets de data analysts en activité. Prêt à en savoir plus ? C’est parti !

En bref

Le data analyst est un expert dans l’analyse et l’exploitation des données massives (big data) d’une entreprise. Son rôle consiste à collecter, structurer et modéliser ces données afin d’en extraire des informations stratégiques pour la prise de décision. Véritable magicien des chiffres, il crée des tableaux de bord, réalise des études statistiques et participe à l’élaboration de la stratégie commerciale. Pour exercer ce métier technique et polyvalent, une solide formation est requise, de niveau bac+5 minimum dans les domaines de l’informatique, des statistiques ou du marketing. Le data analyst doit maîtriser les bases de données, les langages de programmation et les outils d’analyse. Il doit également faire preuve de rigueur, de curiosité et d’un excellent sens de la communication.

Qu’est-ce qu’un data analyst ?

Dans le monde des entreprises d’aujourd’hui, la donnée est reine. Chaque jour, des milliards d’informations sont générées par les systèmes d’information, les applications mobiles, les objets connectés ou encore les réseaux sociaux. On parle alors de big data. Mais comment exploiter cette masse colossale de données brutes ? C’est là qu’intervient le data analyst, véritable gourou de la data. Son rôle est d’extraire, de nettoyer et de structurer ces données afin de les rendre intelligibles et exploitables. Grâce à ses compétences en statistiques, en modélisation et en programmation, il est capable d’en tirer des informations précieuses sur les tendances du marché, les comportements des consommateurs ou encore les performances de l’entreprise.

Les analyses du data analyst se matérialisent sous la forme de tableaux de bord, de rapports ou encore de modèles prédictifs. Ils constituent de précieux outils d’aide à la décision pour les dirigeants et les équipes marketing, commerciales ou financières. Le data analyst participe ainsi activement à la définition de la stratégie de l’entreprise en apportant un éclairage chiffré sur les forces, les faiblesses et les opportunités à saisir. Son expertise en fait un véritable atout concurrentiel pour les entreprises soucieuses d’optimiser leurs processus et d’innover.

Article en rapport :  Comprendre les cotisations de votre employeur

Compétences et qualités recherchées

Être data analyst demande un profil à la fois technique et polyvalent. Au niveau des compétences techniques, une parfaite maîtrise des bases de données (SQL, NoSQL, etc.) et des langages de programmation (Python, R, etc.) est indispensable pour manipuler et modéliser les données. Une connaissance approfondie des statistiques (tests, segmentation, régression, etc.) et des outils d’analyse (Dataiku, Tableau, etc.) est également requise. Le data analyst doit aussi être à l’aise avec les systèmes d’exploitation (Unix, Windows) et les environnements Big Data comme Hadoop.

Mais au-delà des compétences techniques, le data analyst doit posséder de solides qualités personnelles. La rigueur et l’organisation sont primordiales pour gérer d’importants volumes de données de manière structurée. Une grande curiosité et un esprit d’analyse sont nécessaires pour déceler les tendances et problématiques cachées dans les chiffres. Enfin, de réelles capacités de communication et de pédagogie sont indispensables pour vulgariser et valoriser ses analyses auprès des équipes opérationnelles.

Parcours de formation

Pour devenir data analyst, un niveau de formation élevé est requis, a minima un bac+5. Plusieurs cursus sont possibles pour se spécialiser dans ce domaine :

  • Un master en statistiques, data science ou big data à l’université ou en école spécialisée
  • Un diplôme d’ingénieur avec une spécialisation en data, statistiques ou informatique décisionnelle
  • Un master en marketing ou MIAGE (méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises) avec une option data
  • Des formations professionnelles certifiantes en data analysis, business intelligence ou big data

De plus en plus d’établissements proposent des cursus dédiés au métier de data analyst, en réponse à la forte demande des entreprises. N’hésitez pas à vous renseigner sur les programmes les plus réputés et en adéquation avec vos objectifs professionnels.

Missions quotidiennes

Quel est le quotidien concret d’un data analyst ? Ses missions sont variées et techniques :

  • Extraction et structuration des données : il commence par récupérer les données nécessaires à ses analyses depuis différentes sources (web, applications, etc.). Il définit ensuite des règles de nettoyage (suppression des doublons, formatage, etc.) et de structuration des bases de données.
  • Analyse et exploration des données : le data analyst met en évidence les corrélations entre les données, détecte les valeurs aberrantes et teste différents modèles statistiques (régression, arbres de décision, etc.). Il détermine les variables clés à intégrer dans ses modèles.
  • Communication avec les équipes : il participe aux ateliers pour comprendre les besoins métiers et traduit les problématiques de manière analytique. Il présente ensuite ses résultats sous forme de tableaux de bord, de rapports ou de data visualisations.
  • Veille technologique : pour rester performant, le data analyst doit se tenir informé des nouvelles solutions logicielles et méthodes d’analyse de données. Il expérimente régulièrement de nouveaux outils.
Article en rapport :  Devenir artiste paysagiste : un métier créatif au contact de la nature

Selon les entreprises et les secteurs d’activité, le data analyst peut se concentrer davantage sur la création de tableaux de bord ou bien sur des études statistiques plus poussées comme l’élaboration d’algorithmes prédictifs.

Environnement de travail

Le data analyst exerce généralement un métier de bureau, au sein d’une équipe data ou d’un pôle dédié au big data et à l’analyse de données. Il peut être rattaché à différents services selon l’organisation de l’entreprise :

  • La direction des systèmes d’information pour la gestion des bases de données
  • La direction marketing pour les études consommateurs et l’aide à la décision stratégique
  • La direction financière pour les analyses de risques, de rentabilité, etc.
  • Ou bien directement auprès de la direction générale en tant que data analyst corporate

Si les grands groupes disposent généralement d’équipes data conséquentes avec un chief data officer, dans les PME et start-ups innovantes, le data analyst est souvent un profil plus isolé mais très stratégique. Quant aux secteurs d’activité qui recrutent le plus de data analysts, on retrouve la banque et les assurances (analyse des risques), les laboratoires pharmaceutiques (études cliniques), le e-commerce et la distribution (analyse du parcours client), ou encore les services (optimisation des processus).

Évolution du métier

Le métier de data analyst est en pleine expansion et son importance va encore croître dans les années à venir. Avec l’afflux massif de données généré par la multiplication des objets connectés, des applications mobiles ou encore des réseaux sociaux, la data est devenue la nouvelle matière première des entreprises. Celles-ci se doivent de valoriser ces données pour en tirer un avantage concurrentiel, que ce soit pour mieux connaître leurs clients, optimiser leurs processus de production ou encore développer de nouveaux services innovants.

Les data analysts sont donc plus que jamais des profils stratégiques au cœur de la transformation numérique des entreprises. Leurs missions évoluent avec les nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle, le machine learning ou encore le cloud computing. Ils doivent sans cesse se former aux nouveaux outils et langages de programmation pour rester performants. Par ailleurs, le cadre réglementaire et juridique autour de la data (RGPD, etc.) se renforce, complexifiant leur travail.

Article en rapport :  Guide pratique pour se désinscrire de Pôle emploi

Malgré ces défis technologiques et réglementaires, le métier de data analyst reste très prisé. Les entreprises peinent à recruter les profils qualifiés et n’hésitent pas à proposer des rémunérations attractives pour les data analysts expérimentés. Ce métier d’avenir offre donc d’excellentes perspectives d’évolution, que ce soit en termes de responsabilités ou de salaire.

Salaire

Comme pour la plupart des métiers en lien avec le numérique et les nouvelles technologies, les rémunérations des data analysts sont plutôt élevées, en raison de la pénurie de profils qualifiés sur le marché. Selon les dernières études de rémunération, voici les salaires annuels bruts moyens constatés en France pour un data analyst :

  • Débutant (aucune ou peu d’expérience) : entre 33 000 et 40 000 €
  • Confirmé (3 à 5 ans d’expérience) : entre 40 000 et 53 000 €
  • Expérimenté (5 ans d’expérience et plus) : au-delà de 53 000 €, voire 60 000 € pour un expert

Ces rémunérations peuvent être complétées par des primes et des avantages selon les entreprises (intéressement, participation, voiture de fonction, etc.). À noter que les salaires sont généralement plus élevés en région parisienne qu’en province. Les data analysts évoluant dans la banque, la finance ou le conseil sont aussi mieux rémunérés que la moyenne.

Témoignages

Pour conclure, rien de tel que des témoignages concrets de data analysts en activité pour illustrer ce métier :

“Ce que j’apprécie le plus dans mon métier, c’est de pouvoir apporter un éclairage chiffré sur les décisions stratégiques de l’entreprise. Mes analyses permettent de valider ou d’infirmer certaines intuitions marketing, ce qui évite de partir dans la mauvaise direction. C’est très gratifiant de se sentir utile et force de proposition.” Lucie, 28 ans, data analyst dans une entreprise de e-commerce

“Le principal défi de mon travail est de rendre les données compréhensibles et accessibles pour tous. Il ne suffit pas de maîtriser les statistiques, il faut aussi être un excellent communicant et pédagogue pour bien vulgariser ses analyses. C’est un métier passion qui demande de la curiosité et de la remise en question permanente.” Maxime, 35 ans, data analyst dans un groupe bancaire

Vous l’aurez compris, le métier de data analyst est riche, stratégique et très demandé par les entreprises. N’hésitez pas à vous lancer dans cette voie si vous avez un profil curieux, rigoureux et passionné par les chiffres ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *